Prairies multi espèces

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les prairies à flore variée (ou prairies multi-espèces), un moyen d'améliorer la qualité des prairies temporaires

Un groupe d’agriculteurs du Forez-Emblavez a participé à une formation, dont l’objectif était de montrer qu’une meilleure utilisation des prairies et notamment des prairies à flore variée (ou prairie multi-espèces) pouvait apporter l’autonomie dans certaines exploitations. Pour cela, il est nécessaire d’adapter au mieux le choix des espèces, aux caractéristiques pédoclimatiques des parcelles ainsi qu’à l’utilisation passée et prévue de la parcelle.

Les Prairies à flore variée (PFV) en quelques mots :

Par définition, « la prairie multi-spécifique est une prairie qui combine plusieurs espèces de graminées et/ou légumineuses dont les fonctions sont complémentaires ». Elles permettent « une économie de fertilisation azotée, une production mieux répartie sur l’année, une valeur alimentaire plus équilibrée, une ingestion améliorée, une adaptation à l’hétérogénéité des sols ou encore une réponse aux évolutions du climat ».

Les PFV produisent au moins autant, mais souvent plus que l’espèce la plus productive qui la compose, cultivée en pure. En moyenne, la hausse de rendement est estimée entre 1 et 2 T de MS /ha. Toutefois, il ne suffit pas de mélanger n’importe quelles espèces, il faut veiller à intégrer une diversité fonctionnelle suffisante, ainsi que des espèces clés pour garantir un niveau de production optimale. Elles permettent aussi une augmentation de la production animale.
De par la teneur en légumineuses présentent dans les mélanges, la valeur alimentaire des fourrages est également meilleure. C’est la diversité en jeux dans les mélanges qui est responsable de ces résultats, par la mise en jeu de nombreux processus tels que la facilitation entre les espèces, la complémentarité ou encore les transferts d’azote.
Toutes les études s’accordent sur le fait que la production annuelle et interannuelle de biomasse est mieux répartie, grâce à une fluctuation des équilibres de la composition floristique. Très récemment, on a aussi pu observer des réponses aux changements climatiques.

Création du GIEE Los Bons Prats

Dans un contexte où l'autonomie des exploitations agricoles ainsi que l'adaptation aux évolutions du climat sont recherchées, les agriculteurs (suite à une formation sur cette thématique) ont décidé de tester la mise en place de ce genre de prairies sur leurs exploitations. Dans un premier temps, des analyses de sol ont été réalisées puis, grâce au logiciel CAPFLOR développé par l’INRA de Toulouse, des mélanges spécifiques aux parcelles ont été mis en place.
Le groupe a ensuite eu envie d’aller plus loin que la simple implantation de prairies. Ils ont voulu voir si ce genre de prairies pouvait amener plus d’autonomie sur leurs exploitations. Pour cela, il a fallu se structurer. C’est pourquoi, ils ont souhaité demander la labellisation GIEE (Groupement d’Intérêt Economique et Environnemental). Le GIEE permet une reconnaissance par l’Etat d’un projet agricole innovant sur un secteur et l’accès à des financements européens, nationaux et régionaux pour animer le projet.

Plusieurs objectifs seront visés durant les 6 ans du projet :
  • améliorer la qualité des prairies temporaires;
  • réduire ou supprimer le maïs au profit des PFV (la production de maïs en montagne s'avère très onéreuse et il existe de plus en plus de limites techniques - sangliers, sécheresse…);
  • réduire les charges en intrants (produits phytosanitaires, engrais, semences, concentrés, énergie);
  • devenir acteur de son système de production et de son territoire;
  • développer la vie des sols et l’augmentation de la biodiversité (abeilles);
  • mutualiser des moyens (commandes groupées de semences; matériel…);
  • recréer une dynamique collective sur le secteur.

CONTACT(S)

PIGNOL Quentin
Technicien GIEE
04 71 07 71 97
06 78 94 01 20
qpignol@remove-this.haute-loire.chambagri.fr

RABEYRIN Marine
Animatrice du GIEE
04 71 07 71 98

06 78 46 52 94
mrabeyrin@haute-loire.chambagri.fr

EN SAVOIR PLUS

Carte d’identité du GIEE Los bòns prats :                                 

  • 33 agriculteurs
  • 16 exploitations agricoles du Forez-emblavez
  • 65 ha de PFV semés en 2017
  • Plus de 40 ha qui vont être semés en 2018
  • 40 ha mis en place en 2018 par un groupe d’agriculteurs de Saugues.