Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Retrouvez les résultats de la plateforme variétés triticale de St Julien du Pinet

Les conseillers en production végétale de la chambre d'agriculture vous présentent les résultats

Dans cet essai, huit variétés de triticale et deux variétés de blé (Rubisko, Angelus) étaient testées. Aucun traitement fongicide n’a pu être réalisé dans l’essai à cause des conditions climatiques très pluvieuses entre mi-mai et mi-juin.

La rouille jaune ne s’est jamais déclarée dans cet essai, quelle que soit la variété considérée. En revanche, la rhynchosporiose était bien présente, elle touchait 60 à 100% des F3 et 20 à 90% des F2 selon les variétés. Les variétés les plus touchées étaient ANAGRAM et RGT OMEAC. Les variétés les moins touchées par la rhynchosporiose étaient KASYNO et ELICSIR. VUKA était fortement touché par l’oïdium avec 80% des F2 et F3 touchées.

Côté rendement, KASYNO arrive nettement en tête dans l’essai. C’est une variété tolérante aux maladies mais assez tardive. A éviter donc dans les sols trop superficiels à cause du risque échaudage en fin de cycle. C’est la deuxième année qu’elle est présente dans les essais. Variété à suivre.

Dans un deuxième groupe, on retrouve RGT RUMINAC, BIKINI et RGT OMEAC. Malgré la présence de nombreuses taches de rhynchosporiose sur RGT OMEAC, cette
variété s’en sort honorablement dans cet essai. Son potentiel de rendement est intéressant. La nuisibilité des maladies sur cette variété doit encore être affinée mais cette variété semble être assez sensible à la rhynchosporiose.

BIKINI est une variété très précoce à épiaison, intéressante dans les terres superficielles mais attention aux risques de gelées tardives au printemps. A ne pas semer  trop tôt en automne.
RGT RUMINAC s’en tire bien dans cet essai mais les résultats sur les autres plateformes d’essais ne sont pas aussi bons. Son potentiel de rendement semble plus limité que d’autres variétés.

ELICSIR, ANAGRAM et JOKARI constituent un troisième groupe.


ANAGRAM est sensible à la rhynchosporiose, elle est donc pénalisée cette année en l’absence de couverture fongicide. ELICSIR en revanche est assez tolérante aux
maladies foliaires dont la rhynchosporiose.
Dans cet essai, les résultats sont moyens, ils sont bien meilleurs dans les deux autres essais conduits cette année en zone montagne. L’an dernier, cette variété donnait déjà de bons résultats, notamment en l’absence de fongicide. Cette variété a tout pour s’imposer dans le paysage variétal ces prochaines années.

JOKARI donne des résultats très irréguliers, elle semble être assez sensible aux aléas climatiques. Elle s’en sort mieux dans les terres superficielles car c’est une variété très précoce. Attention à ne pas la semer trop tôt.

VUKA ferme la marche pour les variétés de triticale. Elle a été fortement pénalisée par les attaques d’oïdium. Les tiges ont été fragilisées et certains pieds ont versé. C’est
encore aujourd’hui la variété la plus cultivée en zone de montagne du fait de sa rusticité et de son excellente résistance à la rouille jaune. Mais il est temps aujourd’hui de
commencer à renouveler les variétés sur son exploitation. Variété à proscrire dans les parcelles situées à proximité de rivières, de bois ou en fond de vallée à cause de sa forte sensibilité à l’oïdium.